Apocalypse, histoire et démagogie

Qui n’a pas entendu dire aujourd’hui, qu’il y a cent ans avait lieu la Première Guerre mondiale ? Devoir de mémoire et transmission des expériences obligent : le poilu est à l’honneur à l’école et à la télé comme la femme le 8 mars, le malade du sida en décembre ou le myopathe au Téléthon.  C’est donc une autre machine de guerre qui s’est lancée: celle des images. Depuis longtemps déjà, on sait combien il est difficile pour l’État de faire avec l’histoire du cinéma. Entretenant avec le noir et blanc un rapport folklorique et portant sur le film muet, un regard joyeusement caverneux ; l’institution détruit sciemment un certain rapport que nous devrions maintenir avec l’Histoire, celle des images étant intrinsèquement liées à celle des hommes.  C’est le sujet de l’excellent bouquin de Sylvie Lindeperg : La voie des images. L’auteure y réfléchit, entre autres et notamment lors d’un entretien passionnant avec Jean-Louis Comolli le comment de « l’hyperréalisme » laissant au lecteur le soin de dessiner le pourquoi.

Lire la suite…

Les dossiers

Derniers articles

photo-Diplomatie-2013-8

Diplomatie, film propagande

Pascal Bonitzer était persuadé lorsqu’il écrivait sur Portier de nuit que ce type, cette race de film deviendrait un jour un genre (que les…