Wild at Heart, Marietta, entre figuration et défiguration

Lynch va en quelque sorte au bout de cette idée en faisant de la mère de Lula une ogresse qui commandite le meurtre de son beau-fils. La transformation du personnage en clown sonne le glas de sa normalité en même temps qu’elle sonne le réveil de « la bête qui sommeille en elle ».