Critiques

Low Life, Film socialiste

par

Le désordre du discours.

Le film échoue et c’est logique, on entend crier timidement des acteurs qui tiennent un discours sur un langage appris par cœur. La représentation de la représentation ; on est en plein dedans. Tout le monde porte la parole de quelqu’un d’autre dans ce film insupportable.

Espion(s), Entre parenthèses

par

Retour sur Espion(s) Avec Nicolas Saada…
FC: Comment définiriez-vous l’approche que vous avez de vos références classiques dans le film ? (je pense par exemple à Hitchcock, Lang, Preminger)

NS: Je voulais me reposer sur eux, moins par désir d’hommage (quelle horreur) que parce que ce sont les cinéastes qui m’ont donné envie de faire du cinéma. Je ne voulais jamais perdre de vue ce désir. Et ce n’était pas tous les jours évident.