Notules

2012, Tout va bien

par

Voyant la silhouette terrifiante de florent philippot tapie dans l’ombre de sa victoire, je m’interroge sur ce qui nous a rendus si laid. Comment pouvons-nous ressembler de si près à un mauvais méchant dans un film au scénario pourtant si con.

Doppelgänger, Disparaître deux fois

par

Le fauteuil obéissant aux ordres du savant fou, vieux fantasme rouillé, rangé au placard des gadgets imprécis de l’inspecteur. Doppelganger convoque l’absence d’une manière si fine qu’il n’est pas étonnant que le burlesque déçoive soudain notre sérieux, c’est tout de même un sacré film !